Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog officiel de Stephane Henon
  • Le blog officiel de Stephane Henon
  • : Bienvenue sur le blog OFFICIEL de Stephane Henon !Ta source de référence sur l'acteur talentueux qu'est Stéphane Henon---------INFO : CE N'EST PAS STEPHANE HENON QUI TIENT CE BLOG (Christophe, Cindy et Aurélie)
  • Contact

Chaîne du blog

Où lui écrire ?

  • Aux studios : studio la belle de mai - 37 avenue guibal - 13003 marseille
  • A son agence : Agence Arlette Berthommé - 72, rue Notre Dame des Champs - 75006 Paris

Albums

6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 04:14

CRIME ET CHATIMENT de Dostoïevski. Adaptation scénique Gaston Baty. Mise en scène Robert Hossein avec 33 comédiens dont Francis Huster, Jacques Boudet, Mélanie Thierry, Jacqueline Danno, Nathalie Nerval, Jean-Paul Solal, Clément Harari, Pierre Forest, André Chaumeau, Hélène Sevaux, Janine Souchon, Jenny Bellay.
A Saint-Pétersbourg, Raskolnikov, un jeune étudiant à l’université, vit dans une extrême pauvreté. D’origine bourgeoise, il voudrait aider financièrement sa mère et éviter le mariage de sa soeur Dounia qui se vend au vieux Loujine pour que son frère puisse achever ses études. Le jeune homme a emprunté de l’argent à une vieille usurière, voici quelques mois. Pourquoi cette femme, qui s’enrichit sur le dos des pauvres, vit-elle? Dans son esprit, la réponse provoque sa décision, celle de l’assassiner pour sortir lui-même et les siens de leur condition et accomplir « ses devoirs d’humanité envers les hommes ». Le meurtre perpétré et personne ne le soupçonnant à priori, il pourrait délivrer sa soeur de son projet, donner un peu de bonheur à sa mère, terminer ses études et, qui sait, partir pour l’étranger afin de refaire sa vie et effacer ainsi son crime de sa mémoire. Mais l’esprit droit de Raskolnikov n’est pas si malléable. A mesure que le temps s’écoule, il devient insupportable à lui-même. Des sentiments incontrôlables l’envahissent qui le poussent à assumer son acte et à l’expier.
C’est en 1933 que Gaston Baty signe et met en scène avec un énorme succès l’adaptation scénique de l’oeuvre publiée en 1866. C’est cette version que Robert Hossein a choisie. Dans cette Russie du XIXe, il se sent plus que tout autre chez lui et le travail qu’il conçoit est une pure merveille. Les décors et leur formidable machinerie, d’un réalisme impressionnant, transportent le public de la chambre de l’usurière à celle de l’étudiant, du bureau du juge Porphyre à l’humble galetas de Sonia, du café bondé au bouge sordide. On est saisi par l’irréelle beauté du grand rideau de scène en toile transparente peint tel un tableau qui s’ouvre sur une fresque vivante et par la justesse de la création des humbles costumes. Ce combat d’un homme avec sa conscience est interprété par un Francis Huster particulièrement poignant, dosant avec une rare sensibilité les forces et les faiblesses de son personnage. Mélanie Thierry, Sonia pathétique, Jacques Boudet Porphyre époustouflant dans un rôle clé, et tous les autres comédiens, loin d’être des faire-valoir, lui donnent la réplique avec un naturel consommé. Un spectacle inoubliable, fidèle à l’esprit de l’auteur et à l’époque, qui démontre une fois encore les qualités éclectiques de metteur en scène et de directeur d’acteurs de Robert Hossein. Théâtre Marigny 8e .

  

 

  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by stephane.henon.officiel - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires